Quelles précautions pendant et après la fin d’un traitement ?(5/5)

Vous avez une chute de globules blancs …

Certaines chimiothérapies peuvent induire une chute de globules blancs qui entraine une baisse de l’immunité, se traduisant par une fragilité aux infections , et l’apparition de la fièvre .

Dans ce cas , il faut prendre des précautions au niveau alimentaire pour éviter les microbes .

Faire bouillir les aliments pour les assainir et les consommer très chauds dès la fin de cuisson .

Exclure les aliments à risque ; lait cru, laitage et fromage frais , produits laitiers non stérilisés, légumes et fruits crûs (sauf le fruit à grosse peau que l’on épluche : orange , banane) viande crue ou saignante , farce ou viande hachée , charcuterie , fruits de mer , mayonnaise maison , crème glacée, glace …

Exclure les aliments en poudre (risque de contamination plus important) : épices, poivre, thé, tisane, chocolat instantanné , potage lyophilisé,…

Se laver les mains longuement , avec du savon , avant chaque repas ou pride alimentaire et utiliser de la vaisselle lavée très soignesement .

Eviter les lieux publics

Eviter le contact avec les personnes malades de votre entourage .

 Et si vous ne pouvez pas vous nourrir …..

Il y a des solutions

Si durant une période vous ne pouvez manger ou si vos apports alimentaires sont insuffisants , le médecin sera amené à vous proposer une nutrition par sonde .

Cette méthode d’alimentation vous apporte tous les nutriments dont vous avez besoin , vous évite de perdre du poids , vous soulage dans le cas d’une déglutition douloureuse et permet la pousuitr du traitement dans de bonnes conditions .

Le médecin , l’infirmière ou le diététicien vous expliqueront cette technique d’alimentation que vous pourrez poursuivre à domicile .

Dans ce cas , vous serez pris en charge par un prestataire de service qui vous fournira tout ce dont vous aurez besoin et assurera la surveillance demandée par l’équipe médicale . Cela vous permettra de traverser sans difficultés ces périodes d’inappétence* ou d’incapacité à vous nourrir .

En fonction de vos besoins , le médecin pourra également mettre en place une alimentation par voie veineuse (nutrition parentérale) . Celle ci peut être totale ou de complément et peut également se poursuivre à domicile avec la prise en charge et la surveillance qui conviennent .

* Inapétence : manque d’appétit

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s