Conséquences des traitements sur l’alimentation pendant un cancer (2/2)

En cours de chimiothérapie

Vous pouvez éprouver, durant quelques jours , une perte d’appétit , une perturbation du goût ou de l’odorat , des nausées ou des vomissements .

 Durant la chimiothérapie , ne vous forcez pas à manger . Essayez de vous alimenter légèrement dans les heures qui précédent la perfusion .

 Le petit déjeuner est généralement le repas qui passe le mieux. Entre vos cures , si vous le pouvez , efforcez-vous de prendre un petit déjeuner plus copieux en ajoutant un jus de fruit , un yaourt, des céréales, un laitage ou un fromage.

 Si les vomissements sont abondants , demandez à votre médecin des médicaments antivomitifs et veillez à vous réhydrater (boissons fraîches, bouillon salé, coca-cola , etc… )

 En dépit des précautions que l’on vous aura conseillées (bain de bouche) , il est fréquent que surviennent des aphtes buccaux , une mucite buccale , pharyngée ou oesophagienne .

 Suivez scrupuleusement les soins locaux et généraux conseillés par l’équipe soignante .

Pour votre alimentation , évitez les aliments acides , les mets épicés et pimentés , diminuez le sel et le sucre . Alimentez-vous sous forme liquide et froide (à base de lait, laitages, potages froids , glaces ). Ayez recours aux compléments nutritionnels en demandant à votre médecin de vous les prescrire (potages, crèmes, boissons lactées, jus de fruit).

 Surveillez votre poids :

Votre poids est très important . Il est nécessaire de le surveiller et d’en parler avec votre médecin .

Vous prendrez comme repère votre poids habituel , celui d’avant votre maladie .

Pesez-vous 2 fois par semaine , à la même heure , habillé(e) de la même façon.

 Si vous perdez du poids ,n’attendez jamais que la perte de poids soit importante .

Ajoutez à votre alimentation des potages , des purées , des desserts enrichis .

  Consultez votre médecin qui vous prescrira des compléments nutritionnels .

 Si vous avez perdu 10 % de votre poids (par exemple , si vous pesiez 50 kg et vous en avez perdu ), vous êtes dénutri(e) . Il est nécessaire de consulter votre médecin .

 Quelques situations particulières :

Vous êtes agé(e)

Il est fréquent qu’avec l’âge, on ait moins d’appétit et moins soif.

Il faut être très vigilant : Les perturbations liées à la maladie , aux traitements et aux complications risquent d’être parfois sévères.

Il est important de boire régulièrement et abondamment , de continuer à s’alimenter et, en cas de perte de poids , d’avoir recours aux compléments nutritionnels.

  Vous vous sentez fatigué(e)

La fatigue est un des effets secondaires les plus fréquents. Cette fatigue entraîne une diminution de l’appétit . Si vous n’avez pas envie de préparer les repas et que cela devient pénible pour ,

vous pouvez :

Vous faire aider de votre entourage , si cela est possible.

  Utiliser des plats cuisinés tout prêts .

  Avoir toujours une petite réserve de produits que vous aimez, de façon à pouvoir manger au moment où vous en avez envie , sans avoir à cuisiner .

  Faire livrer vos repas à domicile .

  Vous adesser à la mairie de votre domicile qui vous informera : un service de livraison de repas à domicile peut vous aider à vous alimenter en évitant de cuisiner.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s