Le père des groupes sanguins:6 (histoire de )

Le facteur RH  allait se révéler aussi important dans les transfusions que les facteurs A et B ?

 Le Dr Raymond Peters m’avait écrit de Baltimore pour me signaler qu’il avait rencontré de graves réactions transfusionnelles dans le cas de sangs compatibles selon les quatre groupes classiques .

S’agissait-il d’une incompatibilité RH ?. C’était bien le cas , comme je devais le découvrir.

Peu après Levine Et le Dr Lyman Burnham se trouvèrent placés devant un cas curieux , à Newark (new Jersey). Une femme avait mis au monde un enfant mort d’une mystérieuse affection , l’érythroblastose .

Malade elle-même , elle avait alors été transfusée avec le sang de son mari et avait failli en mourir, bien que les sangs fussent apparemment compatibles.

Levine se demandait si le père n’avait pas transmis à l’enfant quelque facteur sanguin qui faisait que le sang de l’enfant et celui de la mère se combattaient l’un et l’autre , ce qui avait amené la mort de l’enfant .

La violente réaction de la mère au sang de son mari le donnait à penser.

Cette hypothèse se révéla exacte. Le responsable , c’était le facteur RH.

La route était à présent ouverte pour vaincre cette incompatibilité sanguine , jusque-là mortelle.

A présent , la recherche du facteur RH se fait chaque année sur des millions de malades et de donneurs de sang.

Publicités
Cet article a été publié dans Santé & bien-être. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s