Hantavilose à virus puumala

Fievre hémorragique à syndrome rénal
En France, virus Puumala,de la famille des Bunyaviridae genre Hantavirus.
Épidémiologie
Transmission du virus de l’hantavirose Par inhalation de poussières contaminées par les déjections des rongeurs infectés.
Fréquence des cas
En France, en moyenne de 50 à 100 cas par an (dont environ 50 % dans les Ardennes). Cas plus nombreux les années où la population des campagnols roussâtres est plus importante.
Activités professionnelles à risque
En zone infestée, toute activité mettant en contact avec des poussièrescontaminées :
 Travaux en milieu forestier.
 Travaux de terrassement, de rénovation ou de nettoyage de locaux inhabités (granges, hangars…).
Les facteurs de risque sont liés principalement à la manipulation, surtout
à l’intérieur d’un bâtiment, de piles de bois ; au balayage à sec de locaux restés longtemps inoccupés, surtout s’ils sont construits en forêt ou en lisière de forêt.
Symptômes et évolution
Absence de symptôme (incubation) pendant une semaine à deux mois.
Puis fièvre parfois avec frissons, maux de tête, douleurs diffuses souvent importantes (musculaires, abdominales, dorsales…).
Atteinte rénale, quelquefois grave.
Eventuellement troubles de la vision. Possibilité de signes hémorragiques discrets.
Guérison généralement sans séquelle, parfois après plusieurs semaines

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s